Passage à Fedora 34

Le passage de Fedora 33 à Fedora 34 s’est bien passé avec quelques problèmes tout à fait mineurs.

Comme d’habitude, il faut sauvegarder ses données au préalable et il peut être judicieux d’avoir à disposition un live CD ou clé , au cas où… (Voir le post concernant la création d’une clé USB)

Montée de version

  1. On met à jour la version actuelle
    sudo dnf upgrade --refresh
  2. On installe le plugin dnf de montée de version
    sudo dnf install dnf-plugin-system-upgrade
  3. On initialise la montée de version
    sudo dnf --allowerasing system-upgrade download --releasever=34
    Cette fois j’ai dû ajouter l’option ‐‐allowerasing pour régler le problème de paquet non disponible pour la nouvelle version, de dépendances cassées ou de paquets retirés. Le processus de montée de version va:
    • ajouter les dépôts correspondants à la nouvelle version de Fedora
    • télécharger les paquets RPM (sans les installer)
    • tester la transaction d’installation
  4. Redémarrage et application de la montée de version
    sudo dnf system-upgrade reboot
  5. Le système va mettre à jour énormément de paquets et redémarrer (encore) une fois l’opération terminée.

Problèmes rencontrés

  • Mon bridge a dû être refait
    sudo nmcli c del bridge-slave-enp0s31f6
    sudo nmcli c del bridge-br0
    sudo nmcli c add type bridge con-name bridge-br0 ifname br0
    sudo nmcli c add type ethernet con-name bridge-slave-enp0s31f6 ifname enp0s31f6 master bridge-br0
    sudo nmcli c mod bridge-slave-enp0s31f6 connection.autoconnect yes
    sudo nmcli c mod bridge-br0 ipv4.method=auto ipv6.method auto
  • Petit problème avec libvirt, firewalld étant revenu au backend ebtables dans le fichier /etc/firewalld/firewalld.conf (FirewallBackend=nftables). De toute façon mes machines virtuelles accèdent au net via le bridge
    virsh net-edit default

    <network>
     <name>bridge</name>
     <uuid>8e014d96-f0fe-40e1-ba71-f86e8079f3e6</uuid>
     <forward mode='bridge'/>
     <bridge name='br0'/>
    </network>
  • Bonne surprise, docker fonctionne enfin avec cgroup2, il n’est donc plus nécessaire d’éditer la ligne de boot.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

+ eleven = 21